Lucie.jpg

Lucie Palombi

Lucie Palombi est architecte diplômée de l’École d’Architecture de Versailles (France). Elle a effectué sa première année de maîtrise en échange au Québec, à l’École d’architecture de la Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal.

Doctorante participant au programme de PhD individualisé en architecture de cette même université sous la direction de Jean-Pierre Chupin, elle collabore également avec plusieurs agences d’architecture à l’écriture de textes de concours et à la réalisation de projets éditoriaux.

Question doctorale principale :

Du rôle de l’écriture en architecture : Quelle est la définition de l’écriture dans l’appareil argumentatif mis en œuvre par les architectes en situation de concours ?

Résumé :

Si l’écriture en architecture peut sembler secondaire par rapport à la prédominance du dessin et du modèle, les traces de cette pratique nous sont parvenues depuis la plus haute Antiquité. Certaines d’entre elles sont même devenues des monuments littéraires : De l’architecture (Vitruve), L’art d’édifier (Leon Battista Alberti), L’architecture considérée sous les rapports de l’art,des moeurs et de la législation (Claude-Nicolas Ledoux), ou encore Vers une architecture (Le Corbusier) ; autant d’ouvrages publiés par de grands éditeurs de littérature. Nos interrogations doctorales porteront sur la démarche des architectes qui participent à des concours et témoignent explicitement d’une relation du projet à l’écriture.

En se fondant sur l’étude de textes produits en situation de concours ou de prix d’excellence, notre démarche scientifique sera essentiellement d’ordre herméneutique et comparative. L’analyse discursive empruntera à la littérature comparée ses outils les mieux établis, tandis qu’elle usera de la capacité de la représentation en architecture à séparer texte et image. Les textes de notre corpus proviendront d’architectes dont l’écriture est un outil privilégié. La comparaison de deux littératures entre poésie et prose, entre France et Québec pourra s’avérer judicieuse et nécessaire au fil de nos recherches. Enfin, nous nous intéresserons à l’émergence de concours spécifiquement dédiés à la production de fictions architecturales, voire de concours d’écriture architecturale qui tendent à se multiplier.